Le cannabidiol et le cerveau
le cbd

Le cannabidiol et le cerveau

À l’inverse du THC, le CBD n’aurait pas l’effet psycho-actif. C’est-à-dire que la molécule ne procure pas de sensation de « défonce ». Elle agit sur d’autres récepteurs du cerveau. Selon les dernières études scientifiques, le cannabidiol semble réguler l’action des endocannabinoïdes. Il s’agit de substances naturellement produites par le cerveau humain.

Concrètement, le CBD bloque l’action d’une enzyme. Celle-ci est à l’origine la régulatrice de l’anandamide, un neurotransmetteur qui provoque un effet euphorisant. Cela favorise la réponse innée du corps en termes de production des endocannabinoïdes. Ces études scientifiques tendant également à démontrer que le CBD s’oppose aux actions psychoactives du THC ainsi qu’à ses effets délétères.

Les effets secondaires de la molécule

Bien que le CBD paraisse prometteur, cette molécule n’est pas totalement neutre. 

Le cannabidiol, grâce à sa composition moléculaire, s’accumule dans les tissus gras. Il impacte donc le fonctionnement du cerveau, premier consommateur de lipides du corps humain. La molécule a aussi  une élimination lente. Sa présence dans le système nerveux reste donc longtemps vivace. En raison de son élimination lente, le cannabidiol peut entraîner des surdoses. Dans ces cas, des effets secondaires ont été observés. Parmi ceux-ci, les plus représentatifs sont :

  • somnolence
  • Diarrhée
  • Baisse de la vigilance
  • Étourdissement

 

 

Laisser un commentaire